Origami Heaven

A paperfolding paradise

The website of writer and paperfolding designer David Mitchell

x

 
Arrêté du 27 juillet 1882 réglant l’organisation pédagogique et le plan d’études des écoles primaires publiques
 
'Arrêté du 27 juillet 1882 réglant l’organisation pédagogique et le plan d’études des écoles primaires publiques' (Decree of 27 July 1882 regulating the pedagogical organisation and the study plan of public primary schools) was issued by Jules Ferry as part of his reform of primary education in France. The decree is important from the perspective of paperfolding history because it made it mandatory for French primary schools to include manual work (the development of manual skills) in their curricula. There is no specific mention of paperfolding (pliage) in the decree (although it does mention cardboard modelling /cartonnage) but many primary schools did subsequently use paperfolding as part of their manual work syllabus.

There is, however, mention of pliage in the Arrete reglant l'organisation pedagogique des maternelles publique et les programmes d'enseignement of 28/7/1882.

The relevant parts of the decree of 27 juillet 1882 are given below in English. The first part of the original text in French is given at the bottom of the page. Those parts that I have translated are emboldened in the French text.

***********

From the decree itself

Art. 1. Primary education in public schools is divided into three courses: elementary, medium, higher.

The establishment of these three courses is mandatory in all schools, regardless of the number of classes and pupils.

***

Art. 3. The length of the studies is divided as follows:

Infant's class: one or two years, depending on whether the children enter at 6 years or 5 years.

Elementary course: two years, from 7 to 9 years old.

Middle course: two years, 9 to 11 years.

Higher education: two years, 11 to 13 years old.

Additional higher primary education course: one year.

***

9. Finally, for both boys and girls, two or three hours a week will be spent on manual work.

***

From the annexes

Physical education has a dual purpose:

On the one hand, strengthen the body, strengthen the child's temperament, place him in the hygienic conditions most favorable to his physical development in general.

On the other hand, to give him early these qualities of skill and agility, this dexterity of the hand, this promptness and this safety of movements which, precious for all, are especially necessary for primary school students, mostly destined for manual occupations.

Without losing its essential character as an educational institution, and without changing itself into a workshop, the primary school can and must make the body exercises a sufficient part to prepare and predispose, in a way, the boys to the future work of the worker and the soldier, the girls to the care of the household and the women's work.

***

For the boys' manual work, the exercises are divided into two groups: one includes the various exercises generally intended to loosen the fingers and to acquire dexterity, flexibility, speed and accuracy of movements; the other group includes graduated modeling exercises that complement the corresponding study of drawing, and particularly industrial design.

The girls' manual work, in addition to sewing and cutting, includes a number of lessons, advice, exercises through which the teacher will propose, not to do a regular course in domestic economics, but to inspire young girls, through a large number of practical examples, the love of order, to make them acquire the serious qualities of the housekeeper and to warn them against the frivolous or dangerous tastes.

***

1. Crafts (for boys)

Elementary course:

Manual exercises designed to develop the dexterity of the hand. Cardboard-card cutting into geometric solids. Vannerie: assemblage of strands of various colors. Modelling: reproduction of geometric solids and very simple objects.

Middle course:

Construction of cardboard objects covered with coloured drawings and coloured paper. Small wire jobs; Trellis. Combination of wire and wood: cages. Modelling: simple architectural ornaments. Notes on the most common tools.

Higher course:

Combined drawing and modelling exercises: side-sided sketches of objects to be executed and construction of these objects based on sketches, or vice versa. Study of the main tools used in woodworking. Graduated practical exercises. Scratching, sawing wood, simple assemblies. Boxes nailed or assembled without spikes. Wood tower, shooting very simple objects.

Study of the main tools used in iron work, lime exercises, trimming or finishing of raw forging or cast iron objects.

1. Crafts

(for girls)

Elementary course:

Knitting and studying the dot; stitches in place, upside down, ribs, increases, decreases

Brand point on canvas.

Sewing elements: hems and jets.

Manual exercises designed to develop hand dexterity, cutting and applying colored paper pieces. Small modelling tests.

Middle course:

Knitting and re-mesh.

Brand on canvas.

Elements of the seam: point in front, side point, back point, surjet point. Simple sewing, hem, double seam, on-the-edge, retracted pleats.

Making simple and easy sewing works (hands towels, towels, handkerchiefs, aprons, shirts), patching.

Higher course:

Knitting of petticoats, vests, gloves.

Brand on the canvas.

Stings, ruffles, buttonholes, mending clothes, repeats.

Cuts and makes the easiest clothes.

Very simple notes of home economy and application to cooking, laundry and laundry maintenance, toileting, household care, garden care, backyard. Practical exercises at school and at home.

**********

The first mention of pliage (paperfolding) in connection with this decree that I have been able to find is in the 7th January 1883 edition of the Journal des Instituteurs. There is mention of pliage in the Programme heading and in the second and third paragraphs of the right hand column.

The second paragraph says, roughly, 'The simplest exercise is the folding ... These foldings develop a little further leading to objects made of paper: boats, bowls, hats, saltcellars, cocottes, envelopes etc. The number is quite limited. ...'

And the third:

'The folding of two strips of paper of different colours, serpents or accordions as children call them, which we have all made under the instruction of out grandmothers, allows numerous observations on numbers, on lines, on the triangle, the square etc. If this presents no difficulty in teaching there is however still an obstacle: coloured paper is relatively dear; the best quality costs 25 centimes for 100 bands: It is 25 centimes per day, for fifty children, and many of our 'ecoles maternelles' (girls schools) are unable to afford this for their infant classes ...'

 

**********

Art. 1. L’enseignement primaire dans les écoles publiques est partagé en trois cours : élémentaire, moyen, supérieur.

La constitution de ces trois cours est obligatoire dans toutes les écoles, quel que soit le nombre des classes et des élèves.

Art. 2. Dans toute commune où, à défaut d’école maternelle, les enfants au-dessous de l’âge scolaire sont reçus à l’école primaire par application de l’article 2 du règlement modèle, il pourra être établi une classe enfantine dans les conditions prévues par l’article 7 de la loi du 16 juin 1881.

Si dans une école il se trouve plus de dix élèves munis du certificat d’études qui, après avoir terminé le cours supérieur, désirent continuer leur instruction, il pourra être établi un cours complémentaire d’une année, conformément aux prescriptions des décret et arrêté du 15 janvier 1881.

Art. 3. La durée des études se divise comme il suit :

Classe enfantine : un ou deux ans, suivant que les enfants entrent à 6 ans ou à 5.

Cours élémentaire : deux ans, de 7 à 9 ans.

Cours moyen : deux ans, de 9 à 11 ans.

Cours supérieur : deux ans, de 11 à 13 ans.

Cours complémentaire d’enseignement primaire supérieur : un an.

Art. 4. Dans les écoles qui n’ont qu’un maître et qu’une classe il ne pourra être établi aucune division ni dans le cours moyen ni dans le cours supérieur ; il n’en pourra être établi plus de deux pour les enfants au-dessous de neuf ans.

Art. 5. Dans les écoles qui n’ont que deux maîtres, l’un sera chargé du cours moyen et du cours supérieur, l’autre du cours élémentaire, y compris, s’il y a lieu, la division des enfants au-dessous de 7 ans.

Art. 6. Dans les écoles qui ont trois maîtres, chaque cours forme une classe distincte.

Art. 7. Dans les écoles à quatre classes, le cours élémentaire comptera deux classes, chacun des deux autres cours une seule classe.

Art. 8. Dans les écoles à cinq classes, le cours élémentaire comptera deux classes, le cours moyen deux, le cours supérieur une.

Art. 9. Dans les écoles à six classes, chacun des trois cours formera deux classes, à moins que le nombre des élèves du cours supérieur ne permette de les réunir en une seule classe.

Art. 10. Toutes les fois qu’un même cours comprendra deux classes, l’une formera la première année du cours, l’autre la seconde. Ces deux classes suivront le même programme ; mais les leçons et les exercices seront gradués de telle sorte que les élèves puissent dans la seconde année revoir, approfondir et compléter les études de la première.

Art. 11. Au-dessus de six classes, quel que soit le nombre des maîtres, aucun cours ne devra comprendre plus de deux années. Les classes en plus du nombre de six, non compris la classe enfantine, seront des classes parallèles destinées à dédoubler l’effectif soit de la 1e, soit de la 2e année.

Art. 12. Chaque année, à la rentrée, les élèves, suivant leur degré d’instruction, seront répartis par le directeur dans les diverses classes des trois cours, sous le contrôle de l’inspecteur primaire. Le certificat d’études donne droit à l’entrée dans le cours supérieur.

Art. 13. Chaque élève, à son entrée à l’école, recevra un cahier spécial qu’il devra conserver pendant toute la durée de sa scolarité. Le premier devoir de chaque mois, dans chaque ordre d’études sera écrit sur ce cahier par l’élève, en classe et sans secours étranger, de telle sorte que l’ensemble de ces devoirs permette de suivre la série des exercices et d’apprécier les progrès de l’élève d’année en année. Ce cahier restera déposé à l’école.

Art. 14. Tout concours entre les écoles publiques auquel ne participerait pas l’ensemble des élèves de l’un au moins des trois cours est formellement interdit.

Art. 15. L’enseignement donné dans les écoles primaires publiques se rapporte à un triple objet : éducation physique, éducation intellectuelle, éducation morale. Les leçons et exercices gradués qu’il comporte sont répartis dans le cours d’études conformément aux programmes annexés au présent arrêté.

Art. 16. Au commencement de chaque année scolaire, le tableau de l’emploi du temps par jour et par heure est dressé par le directeur de l’école, et, après approbation de l’inspecteur primaire, il est affiché dans les salles de classe.

La répartition des exercices doit satisfaire aux conditions générales ci-après déterminées :

1. Chaque séance doit être partagée en plusieurs exercices différents, coupés soit par la récréation réglementaire, soit par des mouvements et des chants.

2.Les exercices qui demandent le plus grand effort d’attention, tels que les exercices d’arithmétique, de grammaire, de rédaction, seront placés de préférence le matin.

3.Toute leçon, toute lecture, tout devoir, sera accompagné d’explications orales et d’interrogations.

4.La correction des devoirs et la récitation des leçons ont lieu pendant les heures de classe auxquelles se rapportent ces devoirs et ces leçons. Dans la règle, les devoirs sont corrigés au tableau noir en même temps que. se fait la visite des cahiers. Les rédactions sont corrigées par le maître en dehors de la classe.

5.Les trente heures de classe par semaine (non compris le temps que les élèves peuvent consacrer soit à domicile, soit dans des études surveillées à la préparation des devoirs et des leçons) devront être réparties d’après les indications suivantes:

1° Il y aura chaque jour, dans les deux premiers cours, au moins une leçon qui, sous la forme d’entretien familier, ou au moyen d’une lecture appropriée, sera consacrée à l’instruction morale ; dans le cours supérieur, cette leçon sera, autant que possible, le développement méthodique du programme de morale.

2° L’enseignement du français (exercices de lecture, lectures expliquées, leçons de grammaire, exercices orthographiques, dictées, analyses, récitations, exercices de composition, etc.) occupera tous les jours environ deux heures.

3° L’enseignement scientifique occupera en moyenne, et suivant les cours, d’une heure à une heure et demie par jour, savoir : trois quarts d’heure ou une heure pour l’arithmétique et les exercices qui s’y rattachent, le reste pour les sciences physiques et naturelles (avec leurs applications), présentées d’abord sous la forme de leçon de choses et plus tard étudiées méthodiquement.

4° L’enseignement de l’histoire et de la géographie, auquel se rattache l’instruction civique, comportera environ une heure de leçon tous les jours.

5° Le temps consacré aux exercices d’écriture proprement dite sera d’une heure au moins par jour dans le cours élémentaire, et se réduira graduellement à mesure que les divers devoirs dictés ou rédigés pourront en tenir lieu.

6° L’enseignement du dessin, commencé par des leçons très courtes dès le cours élémentaire, occupera dans les deux autres cours deux ou trois leçons chaque semaine.

7° Les leçons de chant occuperont de une à deux heures par semaine, indépendamment des exercices de chant, qui auront lieu tous les jours, soit dans les intervalles qui séparent les autres exercices scolaires, soit à la rentrée et à la sortie des classes.

8° La gymnastique, outre les évolutions et exercices sur place qui peuvent accompagner les mouvements de classe, occupera tous les jours ou au moins tous les deux jours une séance dans le courant de l’après-midi.

En outre, dans les communes où les bataillons scolaires sont constitués, les exercices de bataillon ne pourront avoir lieu que 1e jeudi et le dimanche ; le temps à y consacrer sera déterminé par l’instructeur militaire, de concert avec le directeur de l’école.

9° Enfin, pour les garçons aussi bien que pour les filles, deux ou trois heures par semaine seront consacrées aux travaux manuels.

Art. 17. Les conditions que devront remplir les locaux scolaires seront déterminées par une instruction spéciale rédigée par la commission des bâtiments scolaires du ministère de l’instruction publique. Cette instruction tiendra lieu du règlement du 17 juin 1880, lequel est rapporté.

Fait à Paris, le 27 juillet 1882.

Jules Ferry

PROGRAMMES ANNEXES

I. Éducation physique et préparation à l’éducation professionnelle

1°. OBJET DE L’ÉDUCATION PHYSIQUE

L’éducation physique a un double but :

D’une part, fortifier le corps, affermir le tempérament de l’enfant, le placer dans les conditions hygiéniques les plus favorables à son développement physique en général.

D’autre part, lui donner de bonne heure ces qualités d’adresse et d’agilité, cette dextérité de la main, cette promptitude et cette sûreté de mouvements qui, précieuses pour tous, sont plus particulièrement nécessaires aux élèves des écoles primaires, destinés pour la plupart à des professions manuelles.

Sans perdre son caractère essentiel d’établissement d’éducation, et sans se changer en atelier, l’école primaire peut et doit faire aux exercices du corps une part suffisante pour préparer et prédisposer, en quelque sorte, les garçons aux futurs travaux de l’ouvrier et du soldat, les filles aux soins du ménage et aux ouvrages de femme.

2° MÉTHODE

Les exercices du corps faisant diversion à l’ensemble des travaux scolaires et des leçons proprement dites, il sera généralement facile d’obtenir que les élèves y apportent de la bonne volonté et de l’entrain, qu’ils les considèrent comme une véritable récréation.

La marche de l’enseignement est réglée avec le plus grand détail, pour la gymnastique et les exercices militaires, par les manuels en usage, ainsi que par les directions que donnent les professeurs et les instructeurs spéciaux.

Pour le travail manuel des garçons, les exercices se répartissent en deux groupes : l’un comprend les divers exercices destinés d’une façon générale à délier les doigts et à faire acquérir la dextérité, la souplesse, la rapidité et la justesse des mouvements ; l’autre groupe comprend les exercices gradués de modelage qui servent de complément à l’étude correspondante du dessin, et particulièrement du dessin industriel.

Le travail manuel des filles, outre les ouvrages de couture et de coupe, comporte un certain nombre de leçons, de conseils, d’exercices au moyen desquels la maîtresse se proposera, non pas de faire un cours régulier d’économie domestique, mais d’inspirer aux jeunes filles, par un grand nombre d’exemples pratiques, l’amour de l’ordre, de leur faire acquérir les qualités sérieuses de la femme de ménage et de les mettre en garde contre les goûts frivoles ou dangereux.

3° PROGRAMME

1.Soins d’hygiène et de propreté Cours élémentaire (de 7 à 9 ans)

Inspection des enfants à leur arrivée et à leur entrée en classe. Exiger une absolue propreté. Surveiller leurs jeux : conseils pratiques et donnés soit en commun soit en particulier sur l’alimentation, le vêtement, la tenue du corps et des habits. Cours moyen (de 9 à 11 ans)

Suite des mêmes moyens d’instruction et d’éducation. Cours supérieur (de 11 à 13 ans)

Suite des mêmes moyens d’instruction et d’éducation.

1.Gymnastique.

(suivre les Manuels distincts, pour les garçons et pour les filles, publiés par le Ministère)

Cours élémentaire

Exercices préparatoires. Mouvements et flexion des bras et des jambes. Exercice des haltères et de la barre. Course cadencée. Évolutions. Cours moyen

Suite des exercices de flexion et d’extension des bras et des jambes. Exercices avec haltères. Exercices de la barre, des anneaux, de l’échelle, de la corde à nœuds, des barres à suspension, des barres parallèles fixes, de la poutre horizontale, des perches, du trapèze. Évolutions.

Cours supérieur

Suite des mêmes exercices. Exercices d’équilibre sur un pied. Mouvements des bras combinés avec la marche. Exercices à deux avec la barre. Courses. Sauts ; exercice de la canne (pour les garçons).

1.Exercices militaires.

(Pour les garçons.) Cours élémentaire

Exercices de marche, d’alignement, de formation des pelotons, etc. Préparation à l’exercice militaire. Cours moyen

Exercice militaire : école du soldat sans armes. Principes des différents pas. Alignements. Marches, contre-marches et haltes. Changement de direction. Cours supérieur

Exercice militaire : révision de l’école du soldat sans armes. Mécanisme des mouvements en ordre dispersé. Marches militaires et topographiques

Exercices préparatoires au tir : notions sur les lignes de tir. Étude pratique sur le mécanisme du fusil.

1.Travaux manuels

(pour les garçons)

Cours élémentaire

Exercices manuels destinés à développer la dextérité de la main. Découpage de carton-carte en forme de solides géométriques. Vannerie : assemblage de brins de couleurs diverses. Modelage : reproduction de solides géométriques et d’objets très simples.

Cours moyen

Construction d’objets de cartonnage revêtus de dessins coloriés et de papier de couleur. Petits travaux en fil de fer ; treillage. Combinaison de fil de fer et de bois : cages. Modelage : ornements simples d’architecture. Notions sur les outils les plus usuels.

Cours supérieur

Exercices combinés de dessin et de modelage : croquis cotés d’objets à exécuter et construction de ces objets d’après les croquis, ou vice versa. Étude des principaux outils employés au travail du bois. Exercices pratiques gradués. Rabotage, sciage des bois, assemblages simples. Boîtes clouées ou assemblées sans pointes. Tour à bois, tournage d’objets très simples.

Étude des principaux outils employés dans le travail du fer, exercices de lime, ébarbage ou finissage d’objets bruts de forge ou venus de fonte.

1.Travaux manuels

(pour les filles)

Cours élémentaire

Tricot et étude du point ; mailles à l’endroit, à l’envers, côtes, augmentations, diminutions.

Point de marque sur canevas.

Éléments de couture : ourlets et surjets.

Exercices manuels destinés à développer la dextérité de la main, découpage et application de pièces de papier de couleur. Petits essais de modelage. Cours moyen

Tricot et remaillage.

Marque sur canevas.

Éléments de la couture : point devant, point de côté, point arrière, point de surjet. Couture simple, ourlet, couture double, surjets sur lisières, sur plis rentrés.

Confection d’ouvrages de couture simples et faciles (essuie-mains, serviettes, mouchoirs, tabliers, chemises), rapiéçage. Cours supérieur

Tricot de jupons, gilets, gants.

Marque sur la toile.

Piqûres, froncés, boutonnières, raccommodage des vêtements, reprises.

Notions de coupé et confection des vêtements les plus faciles.

Notions très simples d’économie domestique et application à la cuisine, au blanchissage et à l’entretien du linge, à la toilette, aux soins du ménage, du jardin, de la basse-cour. Exercices pratiques à l’école et à domicile.

**********